Construire et planifier le tourisme en Colombie

Lundi dernier, l’Association Hôtelière et Touristique de Colombie, Cotelco, avec le soutien de la Faculté d’Administration des Entreprises Touristiques et Hôtelières de l’Externado, a organisé l’atelier : Prospective du tourisme en Colombie en 2030.

« L’avenir ne se pronostique pas, se construit » : Maurice Blondel. Avec cette prémisse, s’est déroulé l’atelier dans le cadre du projet « Vision 2030 du Tourisme en Colombie », mené par l’Association Hôtelière et Touristique du pays.

Actuellement, l’Amérique est la deuxième région, après l’Asie-Pacifique, à avoir fait des avancements importants au niveau de la compétitivité, selon l’indice des voyages et du tourisme 2017. En même temps, la Colombie a été classée comme le sixième pays le plus compétitif en ce qui concerne les voyages et le tourisme en Amérique du Sud, après le Brésil, le Chili, l’Argentine, le Pérou et l’Equateur, notre pays occupe la dixième place en Amérique Latine et dans les Caraïbes en la matière.

Francisco José Mojica Sastoque, docteur en Sciences Humaines de l’Université Paris V – René Descartes (Sorbonne) et postdoctorat en Prospective et Stratégie au Laboratoire d’Investigation en Prospective, Stratégie et Organisations, a proposé comme thématique centrale de l’atelier la conception, du point de vue entrepreneurial et académique, des linéaments pour le développement du tourisme en Colombie pendant les prochaines années.

« L’objectif de l’atelier est de concevoir différentes options pour le tourisme dans notre pays, pour l’année 2037. De cette manière, on doit définir les stratégies les plus appropriées et les plus nécessaires et les exécuter pour construire un avenir prospère pour le tourisme », a exprimé M. Mojica.

Pour cela, d’abord, il faut absolument reconnaître les avantages et les inconvénients du tourisme en Colombie dans l’actualité. Et même s’il y a eu des avancements grâce à l’après-guerre, la sécurité est encore l’un des sujets les plus critiques.

M. Mojica explique que, malgré les accords de paix, dans un grand nombre de départements la perception de la guerre est encore la même. Face à cela, les leaders du tourisme doivent trouver la manière de mettre l’accent sur les ressources naturelles et culturelles du pays.

Cette vision du tourisme en Colombie en 2030 se fait alors à partir de trois proposés, établis par Cotelco et la Faculté d’Administration des Entreprises Touristiques et Hôtelières : planification stratégique, prospective et analyses herméneutiques.

En plus de cela, il faut aussi prendre en compte la sélection qualitative des variables stratégiques : environnement des affaires, sécurité et protection, santé et hygiène, personnel, marché du travail, technologies de l’information, priorité du tourisme dans les politiques publiques, ouverture internationale, compétitivité au niveau des prix, durabilité environnementale, infrastructure du transport aérien, routier et portuaire et de services touristiques ; ressources naturelles et culturelles et voyages d’affaires.

Pendant l’atelier, six tables rondes d’experts dans le domaine du tourisme au niveau national ont été organisées. Les participants ont dû répondre aux questions sur ce qui est en trop et ce qui manque au tourisme, au niveau territorial et des experts nationaux.