VIIème édition du Congrès annuel du Réseau international des biens publics

Les professeurs Hector Santaella, Julian Pimiento et Camilo Perdomo (boursier de l’Université) ont représenté remarquablement l’Externado au cours de ce congrès.

L’événement s’est déroulé à l’Université de Bologne (Italie) et au Real Colegio d’Espagne, du 5 au 7 juin 2019.

Le Réseau international des biens publics a été créé en 2013, grâce à l’initiative du professeur Fernando Lopez Ramon, comme un réseau informel de recherche et de coopération entre diverses universités européennes et latino-américaines pour l’étude du Droit des biens publics.

Actuellement, ce réseau est intégré par des juristes de plus de 20 universités de 10 pays différents.

La réunion annuelle de 2019 a eu pour thème le Droit de l’infrastructure, compte tenu que ce sujet a une grande importance économique, car il s’agit d’un facteur décisif et stratégique dans le développement et la croissance d’un pays, avec des répercussions sociales et environnementales considérables.

Cette année, diverses questions relatives à l’infrastructure ont été traitées pendant les Journées, auxquelles ont participé les délégations nationales des académiciens du Réseau pour discuter et comparer leurs ordonnancements, par rapports aux sujets suivants :

– La notion d’infrastructure et le régime juridique applicable

– La décision publique sur l’infrastructure : classement des compétences et pluralité des preneurs de décisions

– Les procédures de localisation et les systèmes participatifs

– Les formes de gestion de l’infrastructure et des activités économiques liées

– Les techniques de financement dans la construction et dans le développement d’infrastructures et réseaux d’infrastructure transnationaux

Finalement, les expositions ont présenté des arguments liés aux droits sociaux et à la liberté des citoyens, puisque leur inclusion et participation dans le processus de prise de décision devient fondamental. Les chercheurs ont conclu qu’il faut modifier la place des infrastructures, que les institutions doivent améliorer les profils de participation de la communauté et établir des formes appropriées d’équilibre pour ceux qui peuvent y être en risque de préjudice.