Impacts de l’immigration des vénézuéliens en Colombie

Alors que des organisations internationales, des chefs d’Etat et des membres de la société civile, rejettent le contexte politique au Venezuela, l’Académie étudie les impacts sociaux de la migration forcée dans le pays voisin.

Le Département de Droit Constitutionnel et l’Observatoire des Migrations de l’Externado ont organisé une discussion, lors de laquelle différentes institutions académiques, sociales et gouvernementales ont exposé la situation des immigrants vénézuéliens en Colombie, dans le domaine de la santé, l’emploi et la protection sociale.

Selon les experts, il faut prendre en compte le contexte historique pour analyser le phénomène de migration actuel. Lorsque le conflit armé en Colombie traversait les pires moments, un grand nombre de colombiens ont migré, déplacés, au Venezuela. Maintenant, des années plus tard, ces mêmes colombiens retournent en Colombie avec leurs familles, déplacés par la situation économique et politique, avec aussi un grand nombre de citoyens vénézuéliens qui cherchent refuge en Colombie.

Selon une étude faite par des chercheurs de l’Université du Rosaire, et qui a été présentée dans le cadre de cet événement, la population migrante du Venezuela n’a pas un niveau d’éducation très élevé.

L’un des facteurs qui préoccupe les plus les institutions telles que la Defensoria del Pueblo, ou Migracion Colombia, est que la plupart des vénézuéliens qui ont migré en Colombie, sont en train d’être recrutés par des groupes criminels qui opèrent dans différentes villes du pays et qui font augmenter les taux d’insécurité.

En matière d’emploi, la même étude souligne que, alors que 67,32% des immigrants arrivés en Colombie il y a plus de 2 ans et moins de 5 ans ont un emploi, le taux pour ceux qui sont arrivés il y a moins de 2 ans a atteint 57,2%, ce qui fait augmenter le pourcentage de chômeurs dans notre pays, qui arrive à 15,7%.

Les facteurs qu’il faut prendre en compte pour analyser ce phénomène migratoire actuel sont nombreux. L’Académie doit organiser des espaces de discussion et de débat, comme celui-ci, pour analyser les recherches menées sur une réalité qui nous concerne tous.