Le multiplicateur de l’héritage (1963 – 2012)

Lorsqu’il a été choisi pour diriger l’Université, après le décès de son père et prédécesseur, l’Externado était une école de Droit, prestigieuse mais modeste. Pendant les 50 ans suivants il s’est donné tout entier à multiplier l’héritage, sans perdre de vue les objectifs des fondateurs.

Fernando Hinestrosa confondait l’Externado avec sa maison car il y avait grandi. Il y a obtenu son diplôme d’avocat en étant très jeune et tout de suite après il a commencé son parcours dans l’enseignement, qui a duré presque soixante ans.

Il a fait aboutir le projet d’ériger un siège sur les collines à l’est de Bogota, où vers 1960 il avait acheté avec son père le premier terrain, et a dirigé la construction par étapes du magnifique campus actuel, avec tous les services et ressources dont un jeune universitaire du XXIème en a besoin.

C’est dans cet espace qu’il a conçu et créé de manière progressive les programmes, d’abord les formations prégrade -17 au total- et ensuite les formations postgrade -207 dans l’actualité- en répondant toujours aux besoins changeants de la société colombienne, en évolution permanente.

Il a participé à la conception du modèle d’évaluation de la qualité de l’enseignement supérieur en Colombie, à partir d’un processus volontaire d’autoévaluation et s’est engagé à faire que l’Externado s’autoévalue en permanence pour être toujours meilleurs et atteindre le plus haut niveau de qualité.

Enfin, Fernando Hinestrosa a construit une Université adaptée au XXIème siècle, au sens large de l’expression, avec de grands efforts, de l’austérité, de la transparence et de l’intelligence. Il s’est servi de son prestige et renommée personnelle et académique pour mettre en relation l’Externado avec les meilleures universités du monde. Mais il a surtout été un maître qui a su enseigner à travers l’exemple, s’intégrer aux étudiants et établir avec eux des liens d’affection, de respect et d’exigence.

Il a également réussi à avoir du temps pour mettre en œuvre ses idées libérales à travers de réformes de différents genres au Ministère de l’Education et de la Justice, qu’il a dirigés pendant le gouvernement de Carlos Lleras. Il a aussi été magistrat, conseiller municipal et ambassadeur.

Pendant ses dernières années de vie, il a reçu les plus importantes distinctions, telles que le Doctorat Honoris Causa de l’Université Paris II – Panthéon Assas et la Légion d’Honneur de la République Française.