Le programme Gouvernement et relations internationales obtient la plus importante accréditation internationale d’ICAPA

Il s’agit du premier programme de formation prégrade en Administration publique d’Amérique et le deuxième dans le monde à obtenir l’accréditation de la Commission internationale d’accréditation en matière d’enseignement et d’entraînement en administration publique.

La Faculté des Finances, du gouvernement et des relations internationales a obtenu la plus importante accréditation internationale « six ans complets » octroyée par la Commission internationale d’accréditation en matière d’enseignement et d’entraînement en administration publique (ICAPA), après un processus d’évaluation exhaustif en octobre 2018.

Après des mois de préparation, une visite de trois jours des académiciens au campus universitaire et des centaines d’activités auxquelles ont participé les étudiants, les enseignants, les diplômés et les employeurs, le 5 février 2019 a été annoncé que le programme de formation prégrade en Administration publique est le premier en Amérique et le deuxième dans le monde à obtenir l’accréditation internationale ICAPA.

ICAPA, seule institution autorisée à octroyer ce type d’accréditations au niveau international, se base sur les standards établis par le Département d’Administration publique et de gestion du développement des Nations Unies. Son classement commence par la catégorie « trois ans avec des commentaires » et continue avec « trois ans complets », « six ans avec des commentaires » et finalement « six ans complets ». Le programme Gouvernement et relations internationales de l’Externado a obtenu la plus importante distinction octroyée par cet organisme pendant la première évaluation.

Le standard ICAPA vérifie que les programmes académiques du secteur répondent à divers critères : l’engagement envers le service public ; l’importance donnée à l’intérêt collectif ; le mélange entre académie, pratique et service communautaire ; la mise en valeur de la communauté académique et du corps professoral ; l’inclusion sociale ; les plans d’étude pertinents ; la disposition des ressources nécessaires et l’équilibre entre la coopération et la concurrence académique.