Des experts ont analysé les mythes et les vérités des cryptomonnaies

Dans le cadre de la Journée FIGRI, quatre experts se sont réunis à l’Externado afin d’analyser un sujet qui devient de plus en plus important, et qui suscite diverses interrogations dans la société.

Le premier conférencier à intervenir, Carlos Arango, chercheur principal à la Sous-direction des Systèmes de Paiement et d’Opération Bancaire à la Banque de la République, a expliqué les défis soulevés par l’utilisation des cryptomonnaies. L’expert a affirmé que les cryptomonnaies sont des actifs à risque élevé et que les gens n’ont pas encore assez de confiance sur les opérations où elles sont utilisées. Il a aussi expliqué que les schémas qui soutiennent les cryptomonnaies sont limités à des systèmes de paiement.

Javier Sandoval, enseignant et chercheur à l’Observatoire de l’Économie et des Opérations Numériques de l’Externado (ODÉON), a exposé les bases théoriques du Bitcoin et a souligné que le monde se trouve face au début de la quatrième révolution technologique. On ignore toujours l’identité du créateur ou des créateurs du Bitcoin.

Les cryptomonnaies n’ont pas besoin d’intermédiaires, contrairement aux banques. Dans ce sens, internet devient une manière d’aller à l’encontre du contrôle du gouvernement mondial.

D’autre part, Jose Luis Rivas, développeur technologique, a parlé des origines du Bitcoin dans une société qui ne peut pas être régulée. Il a affirmé que l’origine des cryptomonnaies est bien plus ancien de ce que l’on croit, on parle même de l’an 2008.

Rivas a défendu l’utilisation du Bitcoin car il s’agit d’un réseau décentralisé de chaînes qui donne aux individus le contrôle total de leurs transactions. C’est grâce à l’utilisation de la technologie que le système traditionnel d’acquisition et de commercialisation des biens et des services a été réévalué pour répondre favorablement à ces nouvelles formes de consommation.

Les interrogations par rapport aux cryptomonnaies sont nombreuses, c’est un défi pour les gouvernements au niveau mondial et un mystère pour les usagers qui n’arrivent toujours pas à comprendre si elles fonctionnent réellement, si elles sont sûres ou pas, etc.