Professeur de la Faculté des Finances, du Gouvernement et des Relations Internationales obtient mention Cum Laude

Paola Mantilla a fini ses études doctorales en Procès Politiques Contemporains à l’Université de Salamanque (Espagne), et a obtenu la plus haute mention.

Grâce au travail « Carreras políticas y producción legislativa: los casos de Chile, Colombia Uruguay » (Parcours politiques et production législative : les cas du Chili, de la Colombie et de l’Uruguay), la diplômée de master en Science Politique de l’Université Paris III – IHEAL et enseignante à l’Université Externado de Colombie, a obtenu la mention Cum Laude.

L’objectif de la recherche était d’analyser comment l’ambition politique des représentants, a des conséquences sur leur comportement législatif.

D’abord, Mme Mantilla aborde la structure des parcours, décrit l’évolution des sénateurs et des députés et, à partir de cela, elle établit quatre types d’ambition : statique, progressive, cessante et discrète.

Dans la deuxième partie, elle étudie de manière approfondie le comportement des membres du Congrès et propose quatre indicateurs pour mesurer les activités organisées à l’assemblée et au district. Les résultats montrent que l’ambition est l’un des facteurs qui ont des effets sur la proximité des représentants avec leurs électeurs, sur le nombre d’actions entreprises pour bénéficier leurs circonscriptions et sur les actes de positionnement. Egalement, elle permet de comparer comment l’ancienneté, faire partie du gouvernement ou de l’opposition et le cycle électoral, déterminent le travail législatif.

Selon l’enseignante, ce doctorat, qu’elle a commencé en 2011, lui a permis d’améliorer son niveau académique et d’employer des techniques quantitatives et qualitatives, nécessaires pour découvrir l’objet d’étude d’une manière plus approfondie. « Au niveau personnel j’ai pu aussi comprendre qu’il faut travailler avec de la discipline et de la sagesse ; sans pressions, pour ne jamais s’éloigner de son objectif principal », a rajouté Mme Mantilla.

La nouvelle diplômée de doctorat travaille à l’Externado depuis 2005, à l’Institut d’Etudes pour le Développement ; elle a coordonné la Revue Vision, a fait partie du CIPE, à travers le groupe de recherche sur les Partis Politiques, et a été professeure de Systèmes et Politiques Comparées et Introduction à la Science Politique.

« Actuellement, je fais une pause, mais je souhaite retourner le plus rapidement possible à l’Université et explorer tout le matériel empirique avec le travail de thèse et, à partir de cela, publier plusieurs articles. Je souhaite, à l’avenir, faire un stage postdoctoral pour éclaircir tous mes doutes », a-t-elle affirmé.

Paola Mantilla a remercié le soutien de l’Université et a signalé que sans l’aide de l’Externado, elle n’aurait pas pu faire ce doctorat, car l’institution l’a d’abord accepté dans le groupe d’enseignants boursiers et ensuite, lui a donné le temps nécessaire pour finir ses études doctorales.