Phakyab Rinpoché, moine bouddhiste, se rendra à l’Externado

Date : 25 de september

Heure : 11:00 am - 1:00 pm

Lieu : A-100 TEATRO

Le maître Phakyab Rinpoché, parlera du pardon, une leçon tibétaine. Activité organisée par la section Bogota-Cundinamarca de l’Association des anciens élèves.

La section Bogota-Cundinamarca de l’Association vous invite à une conférence donnée par le maître Phakyab Rinpoché, lama du Tibet, qui expliquera, d’après de son expérience personnelle, comment à partir de la gestion des émotions, de la réconciliation et du pardon, on peut construire la paix.

Cette conférence est organisée par les enseignants-chercheurs de l’Université Externado de Colombie Yolanda Sierra, du Département de Droit constitutionnel ; Soroya Caro, directrice du Centre d’Études de l’Inde de la Faculté des Finances, du Gouvernement et des Relations Internationales ; et José Fernando Rubio Navarro, expert en religions anciennes de la Faculté des Sciences Sociales et Humaines.

Les personnes intéressées doivent s’inscrire au préalable ; la conférence de Phakyab Rinpoché sera en népalais et une traduction sera assurée.

Si vous souhaitez faire partie de l’Association et participer aux événements organisés par la Section, nous vous invitons à remplir le formulaire, l’inscription est gratuite.

Phakyab Rinpoché (Ngawang Sungrab) est un célèbre pratiquant et guérisseur, né en 1966 au Tibet. A l’âge de 13 ans il a commencé son entraînement au Monastère Ashi. Après avoir quitté le Tibet, il va au Monastère Sera Mey au sud de l’Inde, où il a eu comme tuteurs les vénérables Khempo Lobsang Jamyang et Khensur Tinle Topgye.

En 1994 il est considéré par le S.S. le Dalaï-Lama comme la huitième réincarnation de Phakyab Rinpoché, un célèbre lama de Kham. Après cette distinction, le Dalaï-Lama a demandé à Rinpoché de retourner au Tibet pour devenir leader des monastères Ashi et Lithang, traditionnellement dirigés par Phakyab Rinpoché. Pendant son séjour au Tibet, Rinpoché est devenu célèbre pour ses rituels tantriques, pour retirer des obstacles et aider les individus dans leur guérison physique et émotionnelle. Également, il y a été prisonnier politique et torturé par le régime chinois. Suite à cette période de captivité, il a eu de graves problèmes de santé.

En 2003, il a obtenu l’asile politique aux États-Unis et a rejoint le programme pour les survivants de torture à l’hôpital Bellevue de New York. Comme conséquence de cette terrible expérience, il a souffert d’une gangrène à la cheville droite. Les médecins lui proposent deux options : accepter l’amputation de la jambe ou mourir lentement et d’une manière douloureuse.

Cependant, une voix intérieure l’a motivé à essayer une guérison non conventionnelle : la méditation. Pour y arriver, il a commencé une rutine spirituelle qui comprenait de nombreuses heures de méditation dans un petit studio à Brooklyn et qui a duré trois ans. Contrairement à la logique médicale, ses blessures ont commencé à soigner progressivement. Cette histoire est racontée dans son livre « La méditation m’a sauvé » (disponible en français et en anglais).

En 2009, après avoir eu sa green card, il est rentré en Inde pour rejoindre sa famille et recevoir le grade de Géshé.

Rinpoché est un grand exemple du potentiel que nous avons tous de mener une vie de Bodhisattva ou de leader spirituel. Grand activiste, promoteur de la résolution de conflits d’une manière non violente et ses enseignements sont fondés sur l’humilité, la joie et la compassion illimitée.

Actuellement, Rinpoché réside à Jackson Hights, N.Y., où il a fondé un centre de formation et de guérison bouddhiste. Il exerce cette pratique au niveau local et international. Son souhait de former des gens dans le bouddhisme se consolide en promouvant le dialogue entre pratiquants de ce courant et d’autres traditions spirituelles et de guérison. Rinpoché accepte et répond aux questions des étudiants, indépendamment de leur origine ou religion.