facebook twitter linkedin google-plus

Le pouvoir du Big Data dans les élections

Fecha: 13 de mars

Heure: 5:00 pm - 7:00 pm

Lieu: A-100 TEATRO

Nous avons tous déjà laissé des traces numériques. A chaque fois que nous lisons un article en ligne, ou que nous cliquons sur le bouton « j’aime » pour un événement ou un personnage, nous construisons soigneusement un profil psychologique qui nous positionne par rapport à une marque ou à un produit spécifique.

Cela est appelé Big Data, terme qui était considéré il y a quelques années comme le « géant endormi » de la technologie, et qui a pris beaucoup de force aujourd’hui car il peut être utilisé pour motiver le public à voter par un candidat ou même lui faire changer d’avis par rapport à une élection déjà prise.

Au niveau politique, la trace numérique de nos préférences (ou des aversions) politiques est devenue un élément clef dans les stratégies de campagne contemporaines. Chaque détail est pris en compte, c’est grâce à notre trace numérique que sur notre page Facebook ou Twitter apparaissent diverses informations ou des faits importants qui cherchent à nous convaincre de croire ou pas, à un certain candidat.

Des académiciens et des consultants experts en matière de communication politique se réuniront pour analyser le rôle du Big Data dans les élections et comment ce phénomène technologique peut avoir des effets sur les élections législatives du 11 mars et sur les élections présidentielles.

Pendant la conférence on analysera comment, à partir des données, des algorithmes et des traces numériques, les colombiens interagissent avec la politique et choisissent leurs candidats. On découvrira les candidats décents et indésirables de la politique colombienne.

Cette conférence sera intégrée au lancement du livre « Comunicación Política en Colombia : discursos, prácticas y estrategia » (Communication politique en Colombie : discours, pratiques et stratégies), un projet conjoint des enseignants de la Faculté des Finances, du Gouvernement et des Relations Internationales de l’Université Externado de Colombie, des académiciens des universités Andes, ICESI et EAFIT, des consultants politiques et des journalistes, entre autres.

Le livre étudie la communication politique « à la colombienne », et présente différentes formes d’analyse et d’écriture sur des sujets très variés, tels que la post-vérité, l’analyse discursive et la création politique des récits -entre autres thématiques- avec des articles provocateurs qui nous invitent à réfléchir sur la manière dont nos hommes et femmes politiques communiquent pour construire ainsi des références à partir de notre culture politique et pour notre culture communicative.