Atelier : « Méthodes alternatives d’enseignement du Droit »

Date : 27 de september

Heure : 8:00 am - 12:00 pm

Lieu : Salon Amarillo (Bâtiment A – 6ème étage)

Le 27 septembre aura lieu une nouvelle séance du cycle d’ateliers « Astuces du métier : réflexions méthodologiques de la recherche sociojuridique », organisé par le groupe de recherche « Revendications sociales et Droit » du Département de Droit Constitutionnel.

Pendant cet atelier, contrairement aux séminaires et aux cours, on propose un schéma de travail informel et horizontal qui permettra à tous les participants d’exposer leurs commentaires et de faire partie de la discussion.

Traditionnellement, l’éducation juridique latino-américaine a reproduit et forcé une vision formaliste et positive, selon laquelle, le Droit est un système fermé et autonome de dispositions juridiques. Également, les facultés de Droit ont dissocié la discipline de la politique, de la morale et de la société, ce qui a eu comme résultat une formation juridique acritique et déconnectée des réalités sociales, qui écarte tout souci de justice sociale.

Dans un pays tel que la Colombie, où les avocats ont une prééminence sociale et politique, il devient essentiel d’analyser l’importance de transformer l’éducation légale pour que la société soit plus juste et équitable. Certaines des questions traitées pendant l’atelier seront : pourquoi il est important de transformer l’éducation légale en Colombie ? Quels sont les effets de l’éducation légale traditionnelle sur la profession d’avocat et la configuration de la vie politique et institutionnelle en Colombie ? Quels modèles pédagogiques alternatifs existent pour transformer l’éducation légale ? Comment peut-on faire pour que les étudiants soient des passionnés et exercent leur métier de manière responsable et avec de l’engagement social ? Quel sont les barrières existantes pour transformer avec succès l’éducation légale ?

A cette activité participeront :                    

  • María Adelaida Ceballos (à confirmer) : Étudiante en doctorat à l’Université McGill au Canada. Actuellement, elle mène une recherche sur l’éducation juridique, les cours et les femmes.
  • Pedro Javier Lopez Cuellar : Professeur à la Faculté de Jurisprudence de l’Université du Rosario. Auteur du livre « La profesión va por dentro » (Lopez, 2010), qui analyse pourquoi certaines personnes font des études de Droit et n’exercent pas le métier.
  • Natalia Angel Cabo : Fondatrice du Programme d’Action pour l’Égalité et l’Inclusion Sociale (PAIIS) de l’Université des Andes
  • Aixa Cordero Romero : Étudiante en Droit à l’Université Nationale de Colombie et membre du groupe de recherche « Revendications sociales et Droit » de l’Université Externado de Colombie. Dans le cadre d’un stage à Dejusticia, elle a fait une recherche sur les lycées et les professeurs chargés de la Chaire de la Paix, créée par le Décret 1732 de 2015, comme un espace de transformation culturelle et d’innovation méthodologique.
  • Nicolas Lozada Pimiento : Entraîneur des concours de simulation des procès (moot court) de l’Université de la Sabana et de l’Université Externado de Colombie.
  • Coordinatrice de la table : Lina Malagon Penen, enseignant-chercheur à l’Université Externado de Colombie, membre fondateur du groupe de recherche « Revendications sociales et Droit ».