Les défis du système contractuel en Colombie

Lors de la XVIIIème édition des Journées de Droit Administratif le régime des contrats de l’Etat et le phénomène de la corruption ont été analysés, et de nouvelles propositions et des réflexions importantes pour contrôler ces problématiques ont été présentées.

Cette année, les Journées de Droit Administratif de l’Université Externado de Colombie, arrivent à leur 18 édition, un événement obligatoire pour les professionnels du Droit Administratif du pays, où sont analysés des sujets importants en la matière et à travers lequel on participe au développement de ce domaine.

L’année dernière, le sujet à traiter a été le Droit Administratif de la Paix, et d’importantes propositions ont été faites dans le domaine de l’après-guerre ; cette année, des conférenciers étrangers et nationaux, ont analysé les contrats publics qui, actuellement, ont favorisé la corruption.

Lors de cette rencontre, qui s’est déroulée du 30 août au 1er septembre, l’un des principaux sujets a été la lutte contre la corruption, face à l’efficacité au niveau des contrats ; et on y a conclu qu’il ne s’agit pas de buts antagoniques, mais des objectifs complémentaires. Deuxièmement, on a expliqué que la simplification du Droit des Contrats est un objectif que l’on doit chercher à atteindre de manière permanente.

Un autre sujet qu’il faut souligner est lié au fait que les professionnels en Droit Administratif doivent toujours chercher à que les contrats favorisent le développement du pays et que les ressources publiques ne soient pas détournées ou gaspillées : « le message que l’on peut tirer des Journées c’est qu’il faut remettre en question les préjugés qui existent depuis longtemps, comme par exemple : que dans les contrats directs il y a toujours de la corruption et que les appels d’offres sont une garantie totale de transparence », a signalé Andres Ospina, professeur à l’Externado et rapporteur général de la XVIIIème édition des Journées de Droit Administratif.

Pendant les journées, dirigées par Alberto Montaña, et coordonnées cette année par les enseignants du Département de Droit Administratif, Jorge Ivan Rincon et Julian Pimiento Echeverry, le plus important a été l’analyse faite sur les problématiques actuelles du système des contrats de l’Etat en Colombie, présentée d’une manière complètement nouvelle.

Tous les conférenciers invités ont signalé qu’il faut concevoir des systèmes où la transparence puisse être assurée davantage par rapport au système contractuel de l’Etat colombien, et que la législation du pays est l’une des meilleures en Amérique Latine ; cependant, ils ont souligné que les mauvaises pratiques organisationnelles sont à l’origine des fraudes et de la corruption : « il est nécessaire de changer cette culture et renforcer le régime de prévention, plus que celui des sanctions », a affirmé Jorge Ivan Rincon.

D’autre part, l’enseignant Andres Ospina a aussi insisté sur l’apport fondamental de ces Journées, non seulement pour leur importance académique dans le système des contrats publics, mais aussi pour le développement de la Colombie comme pays, puisque non seulement on a analysé les problématiques, mais on a aussi formulé des propositions concrètes pour améliorer la planification, la sélection des adjudicataires et l’exécution de ce qui a été accordé.

« Cette année, on a fait des efforts pour garantir la participation des experts en la matière d’Allemagne, de France, du Chili, d’Espagne, du Royaume-Uni et d’Argentine, qui conjointement avec des enseignants de l’Externado, des Conseillers d’Etat et des professeurs de diverses universités, ont pu expliquer les normes en vigueur et proposer des changements et des politiques publiques pour que, à travers les contrats, les ressources publiques soient bien utilisées et que l’on puisse atteindre les objectifs d’intérêt général qui justifient l’existence des contrats », a affirmé M. Ospina.

« Ces journées sont très importantes car sont une preuve de l’expérience du Département en la matière et nous place comme une référence dans le domaine, en présentant divers avis sur les thématiques », a signalé M. Rincon.

L’amphithéâtre principal était complètement rempli, parmi les invités participants, on retrouve : le professeur émérite Eberhard Schmidt Assmann, de l’Université de Heidelberg, Allemagne ; Alejandro Vergara Blanco, de l’Université Catholique Pontificale du Chili ; Joaquin Tornos Mas, de l’Université de Barcelone ; le juriste Stéphane Braconnier, de l’Université Panthéon-Assas de Paris ; Ezequiel Cassagne, de l’Université de Buenos Aires et Martin Trybus, de l’Université de Birmingham (UK).

Le président de l’Externado, Juan Carlos Henao ; le directeur du Département de Droit Administratif, Alberto Montaña Plata ; et les enseignants Jorge Ivan Rincon et Julian Pimiento, ont souhaité la bienvenue aux participants et ont souligné l’importance de cet événement et l’organisation nécessaire pour pouvoir présenter à la communauté les meilleurs chercheurs et spécialistes.

A la fin de la rencontre, les participants ont reçu un livre avec les mémoires des Journées.