Aspects théoriques de l’Economie comportementale

Lors de l’événement, organisé par le Département de Droit Economique de l’Externado, divers aspects de l’économie et leur relation avec la politique de la concurrence ont été expliqués, du point de vue du Droit.

Durant la discussion, à laquelle ont participé des économistes, des enseignants et des étudiants de prégrade et postgrade, on a traité le sujet de la science du comportement et la rationalité économique, à propos des apports faits par Richard Thale, actuel Prix Nobel d’Economie.

Les contributions théoriques du Nobel sur la théorie économique du comportement et l’irrationnalité comportementale par rapport aux concepts tels que l’épargne et les finances, ont motivé l’Académie à étudier davantage ces prémisses.

Carlos Eduardo Ruiz Villarreal, enseignant du programme de Droit de la Concurrence et avocat consultant, a expliqué que dans l’Economie comportementale et les institutionnalismes, la rationalité est limitée ; le fonctionnement de la société et des personnes se base sur l’imitation, l’invention et l’opposition.

Selon les études faites par l’expert, l’imitation, l’intuition et la subjectivité sont des phénomènes sociaux de base, qui expliquent les relations humaines et leur lien avec des concepts clés économiques.

Selon M. Ruiz, la valeur des choses est une combinaison d’influences subjectives, croyances, désirs, idées et volontés.

Durant cet événement, on a aussi analysé les influences des écoles de pensée économique sur l’évolution de la politique de la concurrence.