Arguments sur l’importance de la Justice Transitionnelle

L’enseignante au New York Law School et experte en Droit International, Droits de l’Homme et justice transitionnelle, Ruti Teitel, a participé à la XVIIIème édition des Journées de Droit Constitutionnel de l’Externado.

La présentation du livre « Justice Transitionnelle » de l’enseignante et experte en Droit International, Ruti Teitel, s’est déroulé dans le cadre de la clôture de la XVIIIème édition des Journées de l’Externado. Les conférenciers invités ont été d’accord sur l’importance de cette figure comme outil pour la gestion des changements politiques et sociaux, comme ceux qui ont lieu actuellement dans le pays.

L’écrivaine a présenté son ouvrage le 27 octobre et a participé au débat avec les académiciens diplômés de l’Externado, Hector Vargas et Carlos Bernal Pulido, magistrat de la Cour Constitutionnelle. M. Pulido a souligné comment dans le livre de Mme Teitel « le concept de justice transitionnelle est présenté comme le problème de la conception de la justice associée aux moments de changements politiques (…) et comment le Droit se construit et se définit selon le rythme de la transition ».

D’autre part, Hector Vargas, docteur en Droit de l’Université de Grenade (Espagne), a parlé des nombreuses questions auxquelles l’auteur essaye de répondre dans son ouvrage, plus particulièrement des analyses juridiques adoptées par les sociétés pour répondre aux héritages de la répression ; l’importance de ce genre de solutions juridiques et les fonctions du constitutionnalisme transitionnel, entre autres.

« Le texte présente de manière récurrente des comparaisons entre le comportement ordinaire d’un Etat et la façon transitionnelle (…), également trois éléments y sont explorés : la construction sociale, le Droit International et l’Etat pour fixer des limites à la politique ; trois concepts médiateurs dans la transition, car la prise de décisions judiciaires est responsabilisée de l’orientation de la transition, c’est-à-dire, la jurisprudence définit la transition durant ces périodes », a expliqué l’expert.

L’auteur a expliqué pourquoi elle s’est intéressée à ce domaine et la situation qui l’a amené à écrire ce livre en 1992. Elle a expliqué que son travail a eu des étapes comparatives, d’analyses historiques et interdisciplinaires des différentes sociétés de certains pays du monde.

« Pour moi, la justice transitionnelle est associée aux périodes de changements politiques, à comment les sociétés peuvent faire face à ces périodes si difficiles, comme par exemple changer un type de gouvernement ou une idée qui avait jusqu’à présent fonctionné », a expliqué Mme Teilel.

Elle a aussi insisté sur le rôle qui joue la société pour assurer une continuité des changements politiques et juridiques entrepris par les gouvernements dans les différents contextes, surtout lorsqu’on veut passer d’un pays en guerre à un qui cherche à résoudre le conflit.

« La justice transitionnelle adopte une vaste méthode inductive et, à travers l’exploration d’un ensemble des solutions juridiques, découvre une conception du Droit et de la justice dans le contexte de la transformation politique », souligne l’auteur dans son livre « Justice Transitionnelle ».

Finalement, Mme Teitel s’est montrée ravie de pouvoir présenter à l’Université Externado la traduction à l’espagnol de son livre, après plusieurs années d’avoir été publié.