L’académie et le secteur privé face au document Conpes – « Politique d’exploitation des données »

Après avoir reconnu le rôle important de l’académie dans le développement de cette politique et de dimensionner un vaste chemin à parcourir en la matière, le directeur de l’Observatoire du Gouvernement, de la Société et des Technologies de l’Information de notre Université, Marco Peres, a invité les universités à « se réinventer à travers les données ».

En avril de l’année en cours, le Gouvernement National a approuvé le document Conpes 3920 qui détermine la politique d’exploitation des données (Big Data) et qui fait de la Colombie le premier pays en Amérique Latine à avoir une politique publique en la matière.

Pour cette raison et compte tenu du contexte, l’académie, le secteur privé, le gouvernement national et le gouvernement du district, se sont réunis lors du Premier Forum sur la Politique Nationale d’Exploitation des Données, afin d’identifier les défis et les opportunités dans l’application de cette politique publique.

Cet événement s’est déroulé à l’Université Externado de Colombie et a été organisé par l’Observatoire de la Société, du Gouvernement et des Technologies de l’Information de notre Université, en alliance avec le Département National de Planification (DNP).

Pendant cet événement, après une révision du document, on a souligné l’importance des données dans la société et leur valeur ajoutée au niveau social et économique et le rôle des gouvernements locaux, de l’académie et du secteur privé, dans l’accomplissement de ce document de politique.

D’après Santiago Pinzon, vice-président de la Transformation Numérique à l’ANDI (Association Nationale des Industriels), cette corporation cherche à faire que les entrepreneurs en Colombie se penchent davantage vers le numérique et pour cette raison on travaille sur cinq facteurs fondamentaux : la connectivité numérique, l’écosystème numérique, le talent numérique, l’économie numérique et le gouvernement numérique.

« Il faut trouver la manière de promouvoir ce changement d’attitude. Ce document est l’opportunité d’améliorer les achats, l’information, d’aider le secteur public et d’avoir des territoires intelligents », a souligné M. Pinzon.

D’autre part, l’enseignant-chercheur Marco Peres a reconnu que l’Externado débute dans la culture du numérique et que le parcours est bien défini. Pour cette raison, il semble peu responsable de dire à Bogota comment utiliser les données, comment créer des parcs, comment protéger l’environnement avec cette nouvelle ressource ».

Au cours de cet événement s’est déroulé aussi un débat auquel ont participé Juliana Ramirez, adjudicataire de la sous-direction des Communications du DNP ; Mauricio Montesdeoca, directeur commercial de SKG Tecnologia ; Sergio Martinez, haut conseiller du district TIC à Bogota et Frank Ramirez, secrétaire TIC du gouvernement du Valle del Cauca.

Également, les participants ont pu exposer leurs idées pour promouvoir l’application du plan d’action du document Conpes 3920.