Clôture de la VIème édition du Congrès ALICE, organisée par l’Université Externado de Colombie

Des experts, des chercheurs, des stratèges de campagne et des académiciens dans le domaine de la Communication Politique, se sont réunis pour analyser le sujet « Communication et crise politique : le défi démocratique ».

Du 7 au 9 septembre, l’Université Externado de Colombie a été le siège de la « VIème édition du Congrès de l’Association Latino-américaine des Chercheurs sur les campagnes électorales -ALICE ». Les facultés de Communication Sociale-Journalisme et des Finances, du Gouvernement et des Relations Internationales ont organisé cet événement, qui a rassemblé 200 participants.

Première journée : le 7 septembre

Parmi les séances avec le plus grand nombre de participants, on retrouve la table ronde présidée par le président d’ALICE, Ismael Crespo, qui a exposé et analysé, conjointement avec Alberto Mora, Ignacio Zuasnabar, Jorge Gonzales et Paulo Gontijo, les nouveaux objectifs du consulting politique ; ainsi que la table ronde à laquelle ont participé les enseignants de l’Externado : Victoria Elena Gonzalez, Camilo Echandia, Luis Cabrera et Angel Beccassino, qui sous la direction de la chercheuse Eugénie Richard, ont analysé la rhétorique de la paix et de la guerre en Colombie.

A cette première journée du Congrès, lors de laquelle on a présenté 40 rapports, ont participé 122 personnes.

 2ème journée : le 8 septembre

Lors de cette deuxième journée s’est déroulé l’ouverture officielle du Congrès, avec l’intervention et le discours de bienvenue du président de l’Université Externado de Colombie, Juan Carlos Henao, qui a souligné l’importance de la communication dans le gouvernement et le besoin de l’utiliser pour traiter, au sein de la société, des sujets controversés tels que l’homosexualité, la corruption et l’inclusion du citoyen dans la politique.

La conférence inaugurale, intitulée « Stratégies de communication dans le processus de paix en Colombie », a été présidée par le publiciste, stratège politique et enseignant de l’Externado, Angel Beccassino, accompagné par Pilar Calderon, ancienne ministre conseillère de communications de la présidence de la République et Marisol Gomez, éditeur chargé du processus de paix dans le journal El Tiempo, qui ont analysé la stratégie de communication du processus de paix et les résultats du plébiscite. Les conférenciers ont souligné, entre autres, les grandes différences entre les stratégies du Non, plus émotionnelles, par rapport aux stratégies du Oui, plus rationnelles.

Lors de cette deuxième journée, 13 tables rondes se sont déroulées ; parmi lesquelles on retrouve « Campagnes politiques contemporaines : entre le contexte numérique et le comportement local », coordonnée par le professeur de l’Externado Diego Mazorra, accompagné des conférenciers Hernando Rojas, Angel Beccassino, César Caballero et Carlos Andres Arias ; ainsi que la table ronde dirigée par Carlos Muñiz, intitulée « Effets médiatiques et attitudes politiques », et « Discours et polarisation » ; « Trump et le Mexique dans les relations bilatérales sur la migration et le libre commerce » et « Le processus de socialisation de la politique des enfants », une étude comparative du rôle des médias vs l’environnement familial, coordonnée par Alma Rosa Saldierna, professeure à l’Université Autonome de Nouveau Leon.

Troisième journée : le 9 septembre

Lors de la journée finale, 27 rapports ont été présentés, ainsi que le projet de recherche « Publicité politique négative en Amérique Latine », de l’expert Martin Echeverria.

Les séances avec le plus grand nombre de participants ont été : « La post-vérité dans les campagnes et la politique colombienne », donnée par le professeur de l’Université Externado de Colombie, José Fernando Florez, accompagné des journalistes Yesid Lancheros et Cristian Bravo ; ainsi que « Médias et démocratie en Amérique Centrale », coordonnée par la vice-présidente d’ALICE, Gina Sibaja, lors de laquelle on a analysé divers phénomènes politiques et communicationnels, tels que la censure et le militantisme politique dans des pays tels que Le Salvador et le Costa Rica.

Cette journée a été la clôture officielle de la « VIème édition du Congrès de l’Association Latino-américaine des Chercheurs sur les campagnes électorales ».