Expériences des enseignants dans les salles virtuelles

Jorge Martinez, professeur et directeur du Laboratoire Interdisciplinaire des Sciences et des Processus Humains (KINCIPH) de l’Externado, a raconté à plusieurs de ses collègues son expérience dans les salles virtuelles, dans le cadre du travail pédagogique du Laboratoire.

Les salles virtuelles représentent pour le directeur, son équipe de travail et ses étudiants, différents avantages liés à l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) au niveau pédagogique. La création des salles virtuelles du LINCIPH a débuté entre 2013 et 2014.

Au cours du deuxième semestre de 2015 on a modifié la salle déjà existante et deux autres ont été créées, pour un totale de trois salles : sciences de la vie, sciences de la pensée et sciences de la complexité. Ces salles ont été conçues afin d’offrir un meilleur service aux étudiants, aux enseignants et aux chercheurs du Laboratoire.

Les salles ont permis au Laboratoire de répondre à plusieurs besoins existants avant l’année 2013, lorsque tout se gérait par courriel.

Pendant le premier semestre de l’année 2016, le site web du LINCIPH a été créé ; c’est ainsi qu’on a réussi à élargir le public, et à faire que des personnes externes à l’Université s’intéressent aux sujets traités par le Laboratoire. Selon Jorge Martinez, « le savoir n’appartient à personne » et pour cette raison on élargira les réseaux de communication.

Également, les salles virtuelles ont eu un impact favorable sur l’environnement, dans la mesure où les étudiants présentent leurs rapports en ligne et on évite ainsi l’utilisation de papier.

Le professeur a aussi affirmé qu’après la création des salles virtuelles on doit continuer à maintenir le niveau scientifique, pédagogique et académique et a invité d’autres enseignants de l’Université à utiliser les initiatives du Centre de Formation en Ligne et à soutenir ses stratégies pédagogiques à travers les TIC.