facebook twitter linkedin google-plus

Cajón de búsqueda

LUX NON OCCIDAT, une exposition qui promeut la fierté de l’Externado

L’exposition se base sur l’ouvrage « La luz no se extingue. Historia del primer Externado. 1886-1895 », écrit par le directeur du Projet d’Histoire de l’Université, le professeur Juan Camilo Rodriguez.

A l’occasion d’une journée historique et douloureuse pour les idéaux libertaires se déroule l’inauguration de LUX NON OCCIDAT : EXTERNADO, 1886-1895, une exposition qui présente les principes qui caractérisent, depuis les origines de cette institution, les membres de l’Externado qui ont dû surmonter des périodes difficiles : selon Nicolas Pinzon Warlosten « des temps où les ténèbres ont essayé d’éteindre la lumière ».

L’exposition, qui se trouve dans la salle des expositions de la Bibliothèque, est divisée en quatre axes thématiques : « Les disputes pour l’éducation », « Nicolas Pinzon Warlosten », « Externado » et « La guerre de 1895 et la fermeture de l’Externado », sont les sujets qui guideront les visiteurs à travers l’histoire des premières années de l’Université. Le public y trouvera de nouvelles informations et des détails historiques accompagnés des images, des textes émouvants et d’une sculpture.

Egalement, dans la vitrine située au deuxième étage de la Bibliothèque, les visiteurs trouveront une série d’objets de grande valeur historique pour l’Université, parmi lesquels on retrouve : les deux emblèmes imprimés dans les premiers diplômes remis par l’Université, qui se ressemblent mais qui ont des différences par rapport à la distribution et à l’importance des éléments graphiques et qui représentent respectivement les aînés et les cadets de l’Externado.

Du 9 avril au 23 juin 2018, date prévue de clôture de l’exposition, la communauté de l’Externado pourra visiter la Bibliothèque pour découvrir non seulement les origines de l’Université, mais aussi pour voir une radiographie du pays pendant la période de la Régénération, qui montre l’importance de l’Externado à cette époque (1928) et dans notre société actuelle, grâce aux coïncidences découvertes.

L’exposition LUX NON OCCIDAT est devenue une réalité grâce aux recherches faites par les commissaires Juan Camilo Rodriguez et Natalia Leon Soler ; au travail muséographique de Carlos Gonzalez et William Gamboa de la Faculté d’Etudes du Patrimoine ; à la coordination de Patricia Velez de Monchaux et Carol Contreras Suarez ; au concept graphique de Julian Roa, et au soutien des Archives Générales de la Nation, de la Bibliothèque Nationale de Colombie, de la Collection d’Art de la Banque de la République, du Musée d’Art Moderne de Bogota, du Musée de l’Indépendance – Casa del Florero, du Ministère de la Culture, du Musée National de Colombie et de la Société Mejoras et Ornato de Bogota.