Le tourisme de réunions, le nouveau pari de notre pays

La Faculté d’Administration des Entreprises Touristiques et Hôtelières organise, pendant le premier semestre 2018, le cycle de conférences « Roundtables Hospitality Experts », lors duquel on présentera les nouveautés en la matière.

Dans un pays comme le nôtre, le tourisme est l’un des secteurs qui a le plus d’influence sur l’économie. C’est pour cette raison que pendant les dernières années, plusieurs territoires ont décidé de créer leur propre marque et « se vendre », non seulement comme de destinations loisirs mais aussi comme des endroits adaptés pour le déroulement des événements entrepreneuriaux, culturels et sociaux, entre autres.

Deux importants fonctionnaires de Procolombia, invités au cycle de conférences, ont parlé de l’importance de bien gérer la marque pays : José Pablo Arango, gérant de Marca Pais à Procolombia et Schalma Diaz-Granados, gérant du Tourisme Corporatif.

Pendant la rencontre, on a expliqué que le tourisme de réunions représente environ 20% du total des revenus du secteur au niveau mondial. Cette typologie bénéficie de manière égale tous les opérateurs, alors qu’elle positionne aussi les destinations et renforce la confiance des investisseurs.

Schalma Diaz-Granados a expliqué les trois principales thématiques selon Procolombia : congrès, rencontres corporatives et événements ; qui doivent remplir certaines conditions pour pouvoir optimiser l’économie du pays.

« Il y a 8 ans, nous avons commencé à nous rendre compte de l’importance du tourisme de réunions, mais à l’époque, la Colombie avait trois bureaux de conventions (Bogota, Medellin et Carthagène).

Aujourd’hui, le pays rajoute à son programme de travail avec Procolombia onze nouvelles destinations qui offrent des hôtels, des centres événementiels et des espaces nécessaires au bon déroulement des réunions », a-t-elle affirmé.

Elle a aussi parlé du rôle important qui a joué le processus de paix dans le secteur touristique. Depuis que tous les regards sont sur la Colombie, des entrepreneurs et des investisseurs étrangers ont commencé à changer leur perception par rapport à notre pays, qui est considéré maintenant comme un territoire à visiter et où des rencontres entrepreneuriales peuvent être organisées.

Cependant, les conférenciers soulignent que les défis et les enjeux de ce secteur ne dépendent pas seulement du travail fait par Procolombia, car c’est plutôt l’appropriation du pays de la part des colombiens ce qui donne envie aux étrangers de nous visiter et nous découvrir.

D’autre part, José Pablo Arango a expliqué comment on a reconstruit la marque pays pendant les dernières années, compte tenu des faits historiques qui ont amélioré la perception du pays à l’étranger.

Egalement, M. Arango a présenté la nouvelle campagne de tourisme lancée par Procolombia intitulée « Visita Colombia, la tierra de la sabrosura », où diverses destinations touristiques sont mises en relief à travers les paysages, la gastronomie, la culture et l’accueil chaleureux des habitants.

A la fin de cet événement, les étudiants ont pu poser des questions aux conférenciers.